Précédent

Suivant 

Voile perso 2.7m², conception CAO

Une plateforme de test pour les très grands AR et prise en compte du ballonement.

Ses mensurations : envergure de 4.34m (envergure projetée de 3.60m), surface 2.7m² (surface projetée 2.42m²), AR 7 (AR 5.35 projeté). Profil : perso 16% d'épaisseur. 38 caissons proportionnels, D-Ribs, ponts, vrillée, cônage, précontrainte des oreilles, mini-ribs. Pinces bord d'attaque et bord de fuite. Modélisation du ballonement. 8 petites entrées d'air (de 13mm à 18mm).

Etat d'avancement : reste à tester dans un 'vrai' vent.

Premier test :

Les conditions ne sont pas terribles, le vent est turbulent, faible et irrégulier. Les multiples questions qu'on se pose à ce moment là sont nombreuses. En vrac : Les entrées d'air seront-elles suffisantes et bien placées ? Le nez (non cousu) tiendra-t-il en place ? La voile sera-t-elle rigide ? Tournera-t-elle correctement ? Je prend une grande inspiration et je tire sur les poignées : rien ne se passe, la voile se traîne pitoyablement au sol. Pas de panique. Pour éviter toute surprise, je rallonge toujours la longueur de mes lignes de freins (sur la voile). En arrivant sur le spot, elles m'ont parû longues et je les ai raccourci de 50 cm (j'avais rallongé de 130cm par rapport au plan). Du coup, j'ai trop de frein. En 3 minutes, l'affaire est réparée et je suis de nouveau prêt. J'attends que le vent daigne souffler un peu et on y va : un petit coup de poignet et la voile s'élève. A deux mètres du sol, elle termine son gonflage et c'est parti. Ca vole !!! On tente un virage, la voile tourne correctement, mais mes freins sont un poil trop longs. Le virage est cependant très correct en pilotage 'deux lignes'. Je pose la voile, rajoute deux noeuds de frein et on y retourne. Cette fois, le virage 'aux freins' est très incisif. Elle vire sur la point d'aile, sans déventer (et pourtant, le vent est extrêmement faible). On sent déjà bien la traction quand elle accélère.

Premières constatations : le gonflage est très performant malgré les entrées d'air minimales. En fait, c'est probablement celle de mes voiles qui se gonfle le mieux. Elle ne rechigne pas au décollage, une simple traction sur les avants suffit. Très satisfaisant. D'autre part, le bord d'attaque est très bien gonflé. Aucun signe d'enfoncement quelles que soient les positions (du moins observé à 18m de là, taille de mes lignes). Les pinces en bord d'attaque et en bord de fuite sont également parfaites. Les mini ribs-ont l'air bien, mais c'est difficile à observer. Les D-Ribs et ponts, en tout cas, rigidifient bien la voile : elle est plus rigide que la 5.5m² ! J'en suis le premier surpris. Première difficulté : elle n'aime pas le vol stationnaire. Il faut constamment la bouger dans la fenêtre. Heureusement, elle se laisse docilement faire. Deuxième problème : elle ne veut pas monter dans la fenêtre. J'attribue ça au manque de vent, très faible. Mais ses facultés à accélérer dans ces conditions sont étonnantes. Puis, le vent tombe. Le temps de lui faire faire un 360 et les moustiques arrivent. Pliage en catastrophe et déroute sous les assauts répétés des petites bêtes.

Deuxième test :

Dans le jardin d'un copain qui dispose d'un caméscope numérique. Le vent est ridicule. Je profite d'un souffle pour la décoller, un aller-retour dans la fenêtre et le vent tombe, la voile s'écroule sur un arbre. Décrochage du paquet et fin du test. Les photos sont à suivre (cliquez dessus pour avoir une version agrandie)




Troisième test :

Le vent est un peu plus fort que le premier jour, mais change souvent de force et de direction. Mais au moins, il n'y a pas d'arbres ...
Le vol est bizarre dans le vent léger, la voile n'a pas de fenêtre et ne se sent bien qu'au milieu, impossible de la faire monter. Dès que le vent forcit, la fenêtre s'agrandit, mais par moment, la voile donne des à-coups. Bof. Je sors la 1.9m² : elle vole avec une plus grande fenêtre, mais les à-coups sont également présents, dans une moindre mesure. Ca rassure un peu. Je remets le monstre au bout des lignes. Le vent monte un peu. Cette fois, elle montre un tout autre visage : accélérations fulgurantes, fenêtre de vent correcte, traction impressionnante pour sa taille dans ces conditions. Je passe les commandes à Christiane (arrivée entre temps), ce qui me permet de constater que la canopée et les mini-ribs ont l'air bien. Puis le vent tombe. Fin du test.

Premières conclusions : objectif atteint !! Toutes les solutions techniques fonctionnent apparemment. En tout cas, aucune ne l'empêche de voler. Par contre, elle semble marquer une pause environ à 60 de la fenêtre, un peu comme a 5.5m², lorsque le vent est trop faible pour elle. A noter cependant que je volais dos à une pente, dans une zone 'd'ascendances orographiques' (dûes au relief) et il est possible que le vent ait été moins puissant à 10m du sol. Il faudra donc retester avec un vent convenable. Je ne sais pas par contre si ce sera praticable en char à cerf-volant. Les accélérations risquent d'être très impressionnantes. On verra, de toute façon je n'y comptait pas vraiment. Mais je suis déjà très satisfait du résultat. A suivre, donc.

Télécharger le profil de l'Oxo (.pfl)

Petite vidéo de l'Oxo 2.7 en char (1.4Mo)