Précédent

 

Précontraintes

Sur l'Oxo, la canopée et les oreilles sont précontraintes. Cela signifie qu'on va utiliser la pression interne pour rigidifier et imposer un comportement à la voile (du point de vue de sa tenue).

Sur une voile à caissons classique, la principale contrainte qui permet à la voile de rester en forme, c'est le bridage. Il existe toutefois des configurations de vol où le bridage peut devenir plus lâche (en situation de dévente, lorsqu'on se déplace vers la voile par exemple, ou lors d'une fermeture) et là, c'est la pression interne qui dicte sa loi (le tissu reprend la forme 3D modélisée).

Dans la dévente, on va vouloir avoir une voile qui conserve une forme la plus ouverte possible. Lors de la modélisation, on peut donc donner une courbure plus ouverte à la canopée (voir Ballonnement). De cette façon, la voile sera contrainte par le bridage à prendre une forme plus courbée qu'elle ne l'aurait fait sous l'effet de la seule pression interne. Lors d'une dévente, elle aura donc tendance à s'ouvrir plutôt qu'à se fermer. Et sous tension, elle sera également plus rigide.

Pour les oreilles, le même principe peut être appliqué : en introduisant lors la modélisation des surfaces de l'intrados et de l'extrados un vrillage des oreilles (plus d'angle d'attaque), et en réduisant ce vrillage au bridage, les oreilles, lors d'une dévente ou en condition limite de fermeture, auront tendance à s'ouvrir, avec pour effet escompté de retarder le décrochage des oreilles. Pour information, la précontrainte des oreilles sur l'Oxo est de 2.5 (par incréments de 0.5 sur les 5 derniers caissons)

Reste à savoir si ça fonctionne ...

 Précédent